Effets secondaires de la Testostérone, comment adopter la bonne protection

Avant-Après et avis sur les stéroïdes cure de testosterone: Arnold – Nantes
21 avril 2015
Avis sur 2 GETMASS.com
5 mars 2016

Les Effets de la Testostérone

Utilisée seule ou en complément d’autres stéroïdes, la Testostérone est un produit avec des effets positifs pour prendre beaucoup de masse musculaire, de la masse sèche, ou simplement relancer votre libido.

Cependant, ces effets positifs peuvent être accompagnés d’effets secondaires facilement évitables si vous prenez le temps de vous informer, d’adapter votre cure, de respecter les dosages et d’utiliser quelques protections recommandées à la fin de cet article.

 

Risques et dangers d’une cure de Testostérone

Chez l’homme et la femme, si l’on n’est pas vigilant, les effets secondaires négatifs de la Testostérone peuvent être nombreux.

On peut y retrouver entre autre :

  • Déchirures musculaires
  • Développement important de l’acné
  • Gynécomastie (développement des seins chez l’homme)
  • Tendinites
  • Maux de tête et troubles du foie
  • Stérilité
  • Agressivité
  • Impuissance
  • Virilisation (chez les hommes et les femmes)

 

Se protéger des effets négatifs lors d’une cure de Testostérone

gynecomastia-steroid-testosterone

La Gynécomastie

Le trouble principal qui a tendance à rebuter les utilisateurs masculins et qui fait peur est la gynécomastie. Ce problème survient à cause de l’aromatisation du stéroïde anabolisant : la Testostérone peut se convertir en œstrogène et aller se fixer dans les glandes mammaires, provoquant l’apparition d’une poitrine chez l’homme.

Pour se protéger, une cure de soutien à base d’anti-oestrogènes (pendant et après votre cure de testostérone) empèchera toute apparition de gynécomastie. Des anti-oestrogènes efficaces sont le Femara, le Nolvadex, l’Arimidex ou encore le Clomid.

Si vous ne vous êtes pas protégé et que les premiers symptômes apparaissent, pas de panique, il suffit d’arrêter votre cure ou de tout de suite prendre du Femara . Une crème à base de DHT peut aussi aider.

Les premiers symptômes d’une gynécomastie apparaissent par une tendresse et une hypersensibilité des seins, ensuite par un gonflement.

Une gynécomastie se résorbe d’elle même si elle ne dure pas trop longtemps. Si elle dure longtemps, elle peut alors devenir irréversible et seule une opération chirurgicale pourra faire disparaître les seins de l’homme.

 

Acné

Le développement de l’acné, s’il apparaît, se soignera tout simplement avec un bon savon anti bactérien.

 

Protection du foie

Un trouble hépatique peut résulter d’une mauvaise dégradation du stéroïde anabolisant dans votre foie en cas de prise par voie orale.

Je vous recommande l’utilisation d’une cure de protection avec un hépato protecteur comme le Légalon ou le Samarin

 

Virilisation chez la femme

En cas de virilisation chez la femme un arrêt du traitement est préconisé car souvent ces effets sont irréversibles. Mais on peut constater lors des compétitions de culturisme que pour certaines femmes, l’esprit de compétition passe avant tout.

Il est recommandé d’arrêter le traitement si une virilisation se produit chez la femme.

 

Muscles et tendons

Concernant les problèmes musculaires et tendineux ils sont aussi simples à expliquer qu’à prévenir :

La croissance rapide de vos muscles les fragilisent légèrement, ceux-ci devant s’habituer à leur nouvelle taille et prendre du temps pour se renforcer.

En les échauffant correctement avant vos entraînements vous n’avez donc rien à craindre.

 

Augmentation de l’agressivité

Certaines études démontrent que la Testostérone peut avoir un effet sur votre humeur, un faible pourcentage d’utilisateurs mentionne une agressivité accrue lors d’un cycle.

Si vous êtes confronté à cela, n’hésitez pas à vous relaxer tout simplement. Il parait que la musique adoucit les mœurs.

 

Troubles sexuels

Les troubles d’ordre sexuel sont souvent dus à un surdosage.

Une relance sérieuse ainsi qu’une cure de soutien (comme pour la gynécomastie) empêcheront les troubles érectiles.

Une recrudescence de la libido peut être à noter, il n’y a pas vraiment de remède miracle… mais est-ce vraiment désagréable ?

 

Bien sûr aucun de ces problèmes ne viendra  perturber votre cycle ou votre post cycle si vous êtes prudent et discipliné.

 

 

Cures de protection et relance (PCT) pendant et après une cure de Testostérone

Il ne sera jamais suffisamment répété l’importance du respect de votre dosage, de vos protections et de votre PCT (relance).

clomidIl est INDISPENSABLE lors d’un cycle avec utilisation de Testostérone d’utiliser un anti-aromatise afin de contrôler les œstrogènes. (Nolvadex/Proviron et Clomid en fin de cure).

Nolvadex/Proviron comme protection due à leur double utilité et à la limitation de la rétention d’eau (de plus ils vous préviendront d’un risque de stérilité, gynécomastie, acné…) durant la cure et garder le Clomid pour votre PCT.

Prendre 1 comprimé de Nolvadex et 1 comprimé de Proviron par jour vous assureront une protection des plus efficaces afin de contrer tous effets indésirables.

Ces deux médicaments sont des anti-œstrogènes puissants, ultra efficaces et surtout complémentaires.

L’un agissant comme bouclier en se fixant sur les récepteurs à œstrogènes empêchant donc ceux-ci de s’y fixer et donc de provoquer des problèmes tels que la gynécomastie tandis que l’autre agira en bon soldat en combattant directement ces mêmes œstrogènes et en préservant votre libido.

En effet durant une cure de Testostérone, vous apportez à votre organisme plus qu’il n’en produit.

Nos systèmes de défenses immunitaires étant ce qu’ils sont, votre corps va stopper cette production naturelle de Testostérone.

La relance sur base de Clomid relancera donc la machine.

Les dosages pour le Clomid se situent à 50mg/jour pendant les repas durant approximativement 3 semaines pour une relance efficace.

Une découverte récente prouve aussi qu’il est possible de faire votre « post cycle therapy » avec des peptides.

En cas d’atrophie testiculaire, des injections d’Hcg Vitagon et ce même durant votre cure régleront le problème en quelques semaines à peine.

L’Hcg quant à elle, peut être utilisée tant pendant la cure que durant la relance.

Le dosage se situe à 5000UI/semaines, en une ou deux fois par semaine avec une injection le matin.

Inutile de vous rappeler que l’utilisation dans le cadre d’une prise combinée (stack) de stéroïdes oraux (Dianabol par exemple) nécessite la prise d’hépato protecteur comme le Legalon 70 ou du Samarin 140 afin de protéger au mieux votre foie.

 

Petite astuce

Vous pouvez aussi en compléments utiliser de la vitamine C pour abaisser le taux de cortisol, et de la vitamine E pour renforcer l’effet du HCG (si vous faites une relance à base de celui-ci).

 

Conclusion

Votre cure de soutien et votre PCT font vraiment partie intégrante d’une cure de stéroïdes anabolisants. Ils vous éviteront bien des complications et leurs utilités sont prouvées. Négliger leurs utilisations revient à prendre une autoroute à contre sens, c’est dangereux !

Si vous avez un doute ou la moindre question, n’hésitez pas à me contacter pour des conseils gratuits et personnalisés.

Comments are closed.