Qu’est-ce que l’hCG « Human chorionic gonadotropin » ?

testostérone femme
La testostérone chez la femme
3 août 2016
Oubliez les morphotypes !
31 mai 2017
hormone hCG

L’hCG de son vrai nom « Hormone Chorionique Gonadotrope Humaine » (de l’anglais : Human Chorionic Gonadotropin) ou encore « gonadotrophine humaine » (de l’anglais : Gonadotropin) est une hormone produite par les cellules du placenta à partir du dixième jour dès la nidation de l’œuf humain dans l’utérus, au cours de la grossesse d’une femme. Elle aide à la production de progestérone, entre autres fonctions. C’est une hormone glycoprotéique de 37,9 kDA composée de 237 acides aminés et qui comporte deux sous unités associées. Une sous unité alpha : α-hCG composée de 92 acides aminés et codée par un seul gène situé sur le chromosome 6. Une sous unité béta : β-hCG composée de 145 acides aminés codée par sept séquences génomique homologues situées dans le chromosome 19. Elle est libérée dans le corps humain par la stimulation de l’hypothalamus.
La gonadotrophine chorionique humaine (hCG) est disponible dans le commerce sous deux formes. La première, est une poudre extraite de l’urine des femmes enceintes, devant être dissoute dans de l’eau stérile, puis introduite dans une seringue et injectée dans un muscle. Habituellement les fesses. L’autre, est un produit fabriqué grâce à la technologie de recombinaison, il est pré-emballé dans une seringue pour l’injection sous-cutanée, c’est-à-dire sous la peau, avec une aiguille courte. C’est un produit beaucoup plus pratique et utilisé particulièrement par les adeptes du body-building. Il est cependant un peu plus cher.

Comment agit l’hCG ?

L’une des possibilités d’action de l’hCG « gonadotropin » serait la décomposition de la graisse abdominale pendant la grossesse de la femme de sorte à la transformer en énergie pour la croissance du fœtus. C’est ce qui aurait permis de penser que l’hCG pouvait être utilisée comme palliatif pour la perte de poids. Le Docteur ATW SIMEONS déclarait que l’hCG est une hormone naturelle du corps humain. Elle serait contrôlée par l’hypothalamus qui aurait entre autres fonctions le contrôle du stockage des graisses dans le corps humain.

Le corps humain possède trois types de graisse : la première, est ce que l’on appelle la graisse structurelle. Elle sert particulièrement la protection de tous nos organes comme pour les amortis par exemple. La deuxième, est une graisse dite normale ou naturelle, servant particulièrement au rembourrage des mains et des pieds ainsi que d’autres organes. Le troisième, et la graisse anormale. C’est la graisse qui est en excès et qui se stocke particulièrement au niveau du ventre, des poignées d’amour et des fesses en général. Une vie sédentaire, la consommation d’aliments trop raffinés et hydrogénés, le vieillissement ainsi que la génétique contribuent au stockage de ces mauvaises graisses dans le corps.

hormone hCGLe Docteur ATW SIMEONS aurait constaté que la simple stimulation de l’hypothalamus et donc la libération de l’hormone hCG, en anglais : hCG Hormon aide à métaboliser les graisses de sorte à faire que les graisses stockées soient brûlées et donc à mincir avec la possibilité de perdre une moyenne d’une livre à 1 kg de graisse par jour sur la base d’un régime de 45 jours. Il est possible de manger tout ce que l’on désire, en ne dépassant pas 500 calories par jour, à l’exception des sucres, féculents et des aliments raffinés. De plus, un des côtés positifs de l’hCG est de pouvoir métaboliser les graisses et de les libérer beaucoup mieux que ne le ferait un régime normal. Ce qui en résulte une peau restant ferme et ne devenant pas flasque comme avec un régime ordinaire.

L’hCG pendant une cure de stéroïdes.

Une des propriétés de la Gonadotrophine Chorionique Humaine et d’imiter l’action de l’hormone lutéinisante Lh. Cette hormone est reconnue comme étant l’hormone qui stimule les testicules pour produire de la testostérone. Plus précisément, lorsque l’hormone Lh, reçoit un signal transmis par l’hypophyse, cela stimule les cellules de Leydig dans les testicules afin de produire de la testostérone et tous les effets positifs qui en découlent. Après l’administration de stéroïdes, les taux de LH diminuent rapidement. Ceci provoque une absence de signal au niveau de l’hypophyse, ce qui engendre par la suite l’arrêt de la production de testostérone est aussi, une dégénérescence rapide des testicules. La dégénérescence testiculaire se constate par une réduction apparente du volume des cellules de Leydig, suivi par une réduction de la testostérone complète au niveau testiculaire (ITT). Toutefois, il est possible d’éviter cette dégradation grâce à l’administration d’une faible dose de Gonadotropin.
Il est cependant courant de voir que la plupart des utilisateurs de stéroïdes ont été amené à croire qu’il était préférable d’utiliser l’hCG seulement après une cure de thérapie PCT. Il faudra cependant admettre qu’il a été examiné par des chercheurs en endocrinologie une récupération plus complète et plus rapide est possible s’il y a une prise minimum d’hCG pendant un cycle de thérapie.

hormone hCG
Certaines études ont démontré que le report de l’utilisation de l’hCG jusqu’à la fin d’un cycle de stéroïdes provoque une forte augmentation des œstrogènes et ceci de façon disproportionnée par rapport à la testostérone. Cela implique en conséquence la suppression de HPTA (œstrogènes) en augmentant un risque réel de gynécomastie. Cela peut provoquer une diminution des chances d’un rétablissement complet.

En d’autres termes, si une personne réduit considérablement la capacité de sécrétion de testostérone, il lui faudra plus de stimulations de LH ou de hCG pour produire un taux de sécrétion et de production identique à la normale. Ce qui peut provoquer la réduction de la sécrétion de testostérone de façon irrémédiable et donc une stérilité définitive.

Il y va de ce fait qu’il soit évident de prendre des mesures préventives afin de protéger la sensibilité testiculaire et en éviter la dégénérescence. De plus, la disponibilité de l’hCG ne donne aucune excuse du fait qu’il soit plus que recommandé d’être utilisée pendant un cycle de prise de stéroïdes.

L’hCG après une cure de thérapie.

Le but de son utilisation après une cure est essentiellement pour corriger le manque de réactivité des testicules ou le rétrécissement de celles-ci pendant la cure. Plus la cure des stéroïdes a été longue, plus il y a de risques de problèmes importants, voire irréversibles. S’il s’avère qu’il y ait un manque de réactivité même après la production de LH (hormone lutéinisante), la production de testostérone par les testicules en quantité suffisante sera fortement retardée. C’est un des effets secondaires de la prise des stéroïdes qui peut aboutir à des conséquences graves. Il est donc fortement déconseillé de laisser les testicules s’atrophier et de commencer à prendre de l’hCG après une cure de stéroïdes. Il est même recommandé de ne laisser apparaître aucun symptôme avant de réagir. De plus, il est une des probabilités que la prise de l’hCG après une cure de stéroïdes puisse empêcher le rétablissement de la production de LH. Il est donc fortement conseillé de l’utiliser au milieu de la cure ou même à la fin de celle-ci, mais jamais après la dernière injection de stéroïdes.
Une période moyenne de prise d’hCG est d’à peu près de 8 à 12 semaines. Il faut pour cela compter que les 4 premières semaines de prise se font à partir de la 3éme semaine de cure de stéroïdes. La quantité à prendre varie selon les niveaux de résultats envisagés. Elle peut être d’une quantité de trois prises minimums par semaine qui peut être de 250 IU, tous les deux jours, ou alors carrément, une prise journalière. De bons dosages d’hCG pendant une cure de stéroïdes peuvent empêcher les effets secondaires comme le rétrécissement des testicules ou encore, la perte de réactivité. Tout ceci est une question de rythme à prendre et d’effet escomptés.

L’hCG et la fertilité

La stérilité ou l’infertilité est définie comme l’incapacité des couples de produire des enfants après un an de rapports sexuels non protégés. La première utilisation de la Human Chorionic Gonadotropin (hCG) est particulièrement faite pour tout ce qui concerne le traitement des problèmes de fertilité chez la femme et les hommes. Chez la femme, l’hCG aide à l’ovulation. En ce qui concerne les hommes, elle sert particulièrement à améliorer le nombre de spermatozoïdes et peut agir comme un booster de la libido. C’est un excellent remède contre la stérilité.
hormone hCGL’hCG est très souvent utilisée par des patientes qui reçoivent déjà d’autres médicaments de fertilité afin de devenir un déclencheur d’ovulation. 40 heures après une injection d’hCG, les ovules sont libérés de leurs follicules. La procédure d’insémination intra-utérine peut se faire de 36 à 44 heures plus tard après l’injection d’hCG. Ceci, seulement quand une seule insémination est prévue. Il ne faut attendre que 24 à 48 heures lorsque l’on prépare deux inséminations à faire. Tout succès dépendant d’un certain nombre de variables comme l’âge et la santé de la femme ainsi que celui du sperme et de l’ovule, l’hCG peut s’avérer devenir la solution unique pour la procréation chez une femme.
Pour ce qui est des hommes, pour une bonne fertilité, cela nécessite un bon fonctionnement des glandes productrices d’hormones du cerveau qui sont l’hypothalamus et l’hypophyse. La stérilité, peut être causée par différents pourcentages variables de différents problèmes causés soit par divers phénomènes provenant des testicules, soit par un mauvais fonctionnement de l’hypophyse ou de l’hypothalamus. Il reste cependant une majorité de cas non identifiables même après plusieurs tests. Le recours à l’hCG est donc primordial pour beaucoup d’hommes ayant des problèmes de stérilité.

hormone hCG

Les différents protocoles de l’hCG

Il existe plusieurs protocoles pour ce qui est de l’hCG. Que ce soit pour la fertilité ou l’amaigrissement ou pour la post cure stéroïdienne. Il faut cependant, pour ce qui est de la fertilité ou de l’amaigrissement, se référer à un médecin et faire plusieurs tests avant de choisir le meilleur programme.
Pour ce qui est de la prise pendant et après la cure stéroïdienne, plusieurs protocoles existent, il est souhaitable de choisir celui qui vous paraît le plus probable. Cependant, voici quelques conseils :

1) Pendant la cure de stéroïdes :

Il est recommandé de toujours prendre des injections d’hCG avant la fin d’une cure de stéroïdes pour éviter l’atrophie testiculaire. C’est la seule condition pour maintenir une réactivité des testicules et le nouveau développement de production de LH. En règle générale, il est recommandé d’en prendre pendant les quatre dernières semaines d’une cure de stéroïdes. Il n’y a pas vraiment besoin d’être très exact pour ce qui est de la quantité. Cependant, 5000 IU par semaine pour 4 semaines s’avère être la bonne dose pour éviter toute problématique testiculaire.

2) Après la cure de stéroïdes :

Le but du hCG étant avant tout de corriger les erreurs, si après une cure de stéroïdes apparaît un manque de réactivité des testicules ou un trop fort rétrécissement de celles-ci même après que la production de LH, (hormone lutéinisante) soit de nouveau effective, cela veut dire que les testicules ne produisent plus de testostérone en quantité favorable. C’est un des effets secondaires qu’il faut à tout prix prendre en garde. Une prise de 5000 IU à 10 000 IU sur 4 à 8 semaines peuvent aider à rétablir cette activité.

3) Entre deux cures de stéroïdes :

Il peut être aussi envisageable de prendre de l’hCG entre les cures de stéroïdes. Pour ce faire, il faut attendre minimum deux semaines après la cure de stéroïdes, c’est-à-dire pendant la période de récupération afin de laisser redémarrer la production de LH naturellement avant de se remettre à reprendre du hCG. Pour cela, il est recommandé de faire quelques tests sanguins pendant la période de récupération et juste avant les injections d’hCG afin d’avoir l’assurance que la production de LH ait bien redémarrée. Autrement, l’hypophyse et l’hypothalamus recevraient tous les deux de faux signaux pouvant les amener à donner l’ordre à un arrêt total de production de LH. Pour ce qui est de la prise entre les cures, 5000 IU pour une période de six semaines semblent ce qu’il y a de plus raisonnable.

hormone hCG

Conclusion

L’hCG, par ces propriétés pharmaceutiques, est indiquée pour ce qui est des traitements de la stérilité. Pour ce qui est de la masculinité, du fait de l’insuffisance de la spermatogénèse celle-ci est souvent due en premier à l’hypogonadisme ou l’hypogonadotrope. Une combinaison des FSH ou HMG est nécessaire pour avoir de bons résultats. Une des autres propriétés de l’hCG est de pouvoir effectuer la différenciation des cellules de Leydig et la stimulation de la sécrétion d’androgène. Tout en étant interdite dans le monde sportif, elle reste une référence pour ce qui est de la stimulation à la création de testostérone dans le corps. Voilà donc une hormone bien utile dans la quête de la performance et d’un beau corps : si vous avez eu l’occasion de la tester, si vous avez l’intention de vous en procurer ou si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à nous en faire part dans la zone de commentaires ci-dessous

8 Comments

  1. Sine dit :

    Idéal pour les testiboules paresseuse après une cure !

    0
  2. Alyssa dit :

    Je suis une femme ! Mais je n’aurai jamais cru que la testostérone avait aussi un role improtant chez les femmes! Je pensais naivement que la testostérone était une affaire d’homme !
    Je vais me coucher moins bete

    0
  3. Dandee dit :

    Il faut se mettre dans la tete que l’human chronic gonadotropin n’est pas un must ni une panacée, toutefois il est fortement récommandé pour accélérer le processus de récupération de votre axe HPTA.

    0
  4. Nouveau venu dit :

    Bientot je vais me lancer sur une cure de Testistérone Enanthate et ce pendant 12 semaines.
    A raison de 500mg par semaine , (reparti en deux injections)

    Mais question est donc la suivante, pour la relance je dois faire quoi?

    0
  5. 2000voltz dit :

    J’ai presque perdu tous désirs sexuels à l’approche de mes 40 ans, l’usage de l’HCG ne m’a pas uniquement permis de revenir à une vie sexuelle normale mais m’a également fait sentir plus jeune.

    0
  6. Joey dit :

    La HCG est disponible sous forme sublinguale
    Comprimés sublingaux 250iu par comrimé
    Gouttes sublinguales 125iu/0.25ml

    Elle est aussi disponible sous forme de spray nasal
    Nasal Spray 125iu/0.2ml 16ml

    Selon vous, quel serait les résultats comparés aux HCG injectables qui sont pour moi les meilleures en matiere d’absorbabilité par le corps?

    0
  7. Mangnus dit :

    Article intéressant à lire aussi bien que pour les débutants ou pour les confirmer.
    À lire impérativement avant toute utilisation de HGH.

    0
  8. Salsa-du-démon dit :

    Le Gonadotropin Chronique Humain est très prometteur sur le papier, quand est-il des effets secondaires et des contre-indications?

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *